Jardin zen : qu’est-ce que c’est et comment le créer chez soi

Jardin zen : qu’est-ce que c’est et comment le créer chez soi

Nous connaissons tous l’expression « être zen » qui couramment utilisée signifie être plus que calme , imperturbable.

C’est un état d’esprit et d’esprit qui dépend entièrement de notre intuition. Son but est de nous fournir un chemin qui nous ramène à notre vrai  » je « , au présent, au  » ici et maintenant « , en nous détachant des distractions inutiles et des attitudes mentales qui nous isolent de la réalité.

C’est une attitude et non une foi.

Pourquoi faire un jardin zen ? 

Le jardin zen aide à atteindre un équilibre intérieur , une paix intérieure ; il aide à être avec soi-même et à contrecarrer les énergies négatives.

C’est un jardin essentiel, dépourvu de décorations ; c’est un lieu de l’esprit. Le jardin zen doit être essentiellement un lieu où trouver son bien-être mental et physique en pleine nature.

Les principes du jardin zen 

Les principes de base d’un jardin zen sont simples : 

  • L’asymétrie : elle concerne les formes des éléments contenus dans le jardin ; en fait, tout ce qui est symétrique est artificiel. Les formes doivent être sinueuses et agréables.
  • Le contraste : il est fondamental. En fait, des combinaisons contrastées sont faites, par exemple de grands et grands arbres près d’arbres bas, une roselière près du chemin et des rochers près des lacs.
  • La disparité : elle sert à éviter les symétries des éléments contenus dans le jardin ; si l’on observe attentivement chaque groupe d’éléments rappelle toujours un triangle.
  • La nature : c’est le principe et la source fondamentale pour ceux qui conçoivent ou construisent un jardin zen japonais. 
Lire aussi :  Haie végétale : les meilleures plantes

Éléments essentiels 

Les éléments essentiels pour la création d’un jardin zen sont : 

  • Gravier et sable blanc qui sont déplacés créant l’effet de vagues, à travers des motifs ondulants ou arrondis.  
  • Pierres , grossièrement semi-finies, aux formes irrégulières et disposées de manière aléatoire mais avec des canons esthétiques précis pour créer une allée. Le chemin créé avec les pierres ne doit jamais être fermé et ne doit pas revenir sur lui-même ; il doit être linéaire et déboucher sur un endroit non visible à l’entrée, comme une pelouse ou un petit bosquet.
  • L’eau est l’un des éléments toujours présents dans le jardin zen, même sous forme figurative. En fait, il est souvent représenté par du gravier ou du sable sur lequel se dessinent les vagues. 
  • Plantes : on peut insérer des plantes d’origine japonaise comme le bambou, le pin, l’érable, le rhododendron. Ils transmettent à l’observateur, un sentiment de paix et d’harmonie, de plus, ce sont des plantes à feuilles persistantes. Une distinction importante doit être faite entre les plantes femelles et les plantes mâles ; les premiers ont une forme basse et arrondie, tandis que les seconds sont hauts et anguleux.

Tous les éléments doivent être en nombre impair, le chiffre trois très récurrent, ceci pour mettre en évidence le caractère aléatoire de la composition très proche de celui visible dans la nature. 

Comment faire un jardin zen miniature

Il est plus facile de réaliser de véritables jardins zen miniatures , que l’on appelle aussi jardins de table en raison de leur petite taille.

Ils sont utilisés comme coin de méditation et ne nécessitent pas d’entretien excessif. Bien qu’en miniature, elles reprennent tous les canons traditionnels, comme le placement des pierres ou les vagues représentées par le sable. 

Lire aussi :  Kokedama : une « boule de mousse » qui meuble

Si vous voulez en savoir plus, ce site allemand dispose de très bons articles https://www.gartentraeumerei.de/