La Guepe Charpentière, Une menace pour les abeilles

La Guepe Charpentière, Une menace pour les abeilles

La guêpe charpentière est un insecte de la famille des Vespidae, qui se reconnaît à sa couleur noire et jaune ainsi qu’à ses pattes jaunes. Elle est présente dans toute l’Europe et en Afrique du Nord, mais également en Asie. Cet insecte est considéré comme nuisible, car il peut occasionner des dégâts sur les arbres fruitiers, les arbres forestiers et les arbustes. Il peut parfois être très agressif et attaquer directement les humains. Nous allons voir comment s’en débarrasser.

Un insecte nuisible

La guêpe charpentière ou frelon asiatique est un insecte qui peut causer des dégâts considérables sur les charpentes. C’est un insecte qui fait des galeries dans le bois et c’est à ce moment-là qu’il s’avère être nuisible. Les nids de la guêpe charpentière sont en forme de cocon et ressemblent à une ruche avec plusieurs rayons. Ils sont composés de sciure, de boue, ils mesurent entre 3 et 5 cm pour atteindre jusqu’à 6 cm. Leur corps est rouge clair et leur abdomen est noir, elles ont une tête brun clair marquée par une bande jaune orangé très visible mais elles n’ont pas d’ailes. Elles font partie des plus grandes espèces de guêpes au monde avec une taille comprise entre 12 mm et 35 mm pour les femelles selon l’espèce. Lorsque les guêpes arrivent sur un site, elles construisent un nid collectif assez volumineux (40 cm). La colonie peut compter jusqu’à 40 000 individus pouvant vivre environ 2 ans dans cette structure. Les femelles pondent leurs œufs dans du bois mort ou pourri alors que les mâles se nourrissent du pollen provenant des fleurs sauvages comme celles du lierre par exemple. Il existe donc différents types de nuisibles que l’on peut rencontrer :

  • Le frelon européen
  • La fourmi pharaon
  • Le petit coléoptère rouge

La guêpe charpentière est considérée comme une menace pour les abeilles

L’introduction de la guêpe charpentière en Europe remonte au milieu du 20e siècle. Cette espèce est originaire du sud-est asiatique et elle s’est rapidement propagée à travers le monde, notamment aux États-Unis. Elle a été introduite dans les années 50 pour lutter contre les termites dont le nombre ne cessait d’augmenter dans ce pays. Aujourd’hui, cette espèce est présente sur tous les continents, sauf l’Antarctique. On peut la retrouver sur des arbres tels que le chêne, le hêtre ou encore le pin sylvestre. Une fois installée dans un endroit, cette guêpe va se nourrir des larves et des adultes de plusieurs autres insectes comme les abeilles et les bourdons. Le problème avec cette espèce est qu’elle peut occasionner des dégâts importants sur les ruches : elle peut tuer jusqu’à 40% des colonies et réduire la production de miel jusqu’à 90%. La guêpe charpentière est considérée comme une menace pour les abeilles ? De nombreuses études ont montré que la population d’abeilles diminue depuis plusieurs années en raison de différents facteurs : maladies qui affaiblissent l’organisme (parasites), pollution chimique qui perturbe l’environnement extérieur (pesticides) ou encore pertes enregistrées par certaines industries apicoles telles que l’agriculture intensive ou encore l’exploitation forestière.

Lire aussi :  La poule araucana, une poule unique en son genre

La guêpe charpentière est capable de piquer les humains

La guêpe charpentière est un insecte très dangereux pour la santé, car elle peut piquer les humains. Cet insecte vit habituellement dans les forêts et ne vole que pour pondre ses œufs. La guêpe charpentière est capable de piquer tout le monde, y compris les humains. Elle est plus lente et moins agressive que d’autres espèces de guêpes comme la Vespula vulgaris, qui peut être mortelle. La guêpe charpentière a des ailes antérieures épaisses qui lui permettent de voler sur une courte distance sans trop se fatiguer. Son abdomen est aplati en forme de poire et sa tête est recouverte d’une carapace protectrice jaune-orangée. En général, elle mesure entre 4 à 5 cm, avec une envergure comprise entre 9 à 12 cm. Son abdomen est aplati en forme de poire et sa tête est recouverte d’une carapace protectrice jaune-orangée. En général, elle mesure entre 4 à 5 cm, avec une envergure comprise entre 9 à 12 cm.

Une des espèces les plus agressives

La guêpe charpentière est une des espèces les plus agressives. Cette petite guêpe a tendance à attaquer tous les insectes qui ont le malheur de passer près de son nid. Elle ne fait pas exception et peut être très agressive, particulièrement envers les charpentiers. Le venin de la guêpe charpentière est souvent utilisé pour fabriquer des piqures anesthésiantes ou encore des sirops anti-moustiques. Les morsures peuvent provoquer des démangeaisons et des gonflements importants au niveau de la zone mordue. Elles peuvent également entraîner un choc allergique, voire dans certains cas, une réaction mortelle chez les sujets sensibles. Pour ce qui est du traitement, il consiste à appliquer du vinaigre blanc dilué sur la zone touchée. Sachez que cette espèce de guêpe n’est pas spécifique à un type d’environnement ou d’habitat bien précis. On peut donc trouver ce genre d’insecte partout en France, notamment au sein de votre habitation si vous habitez à proximité immédiate d’une forêt ou si vous possédez un arbre creux abritant leur nid (généralement sous terre).

Lire aussi :  Cochenille farineuse

La guêpe charpentière peut causer des allergies chez les humains

Il est vrai que la guêpe charpentière, originaire d’Asie du Sud-Est, présente un danger pour l’homme et peut causer des allergies. Cette espèce de guêpe a été amenée en Amérique au début du XXe siècle par les colons venus de Chine. Elle n’a pas encore été signalée en Europe occidentale, mais pourrait arriver par le biais des importations de bois tropical ou d’autres produits non traités. La guêpe charpentière est originaire d’Asie du Sud-Est. Son aire de répartition s’étend actuellement aux États-Unis, à l’Australie et au Canada. Les femelles adultes piquent les humains afin d’extraire leur repas sucré (la cire) qui contient un poison puissant, la toxine BtK1. Cette toxine provoque une inflammation cutanée et peut être mortelle si elle est injectée avec une seringue mal stérilisée. Lorsqu’une piqûre survient sur la peau ou sur les muqueuses, il faut consulter immédiatement un médecin si l’on est allergique à ce venin mortel ou si l’on souffre d’une infection grave comme une infection bactérienne résistante aux antibiotiques ou une septicémie potentiellement fatale. Il existe toutefois plusieurs moyens simples de se protéger contre cet insecte :

  • En évitant autant que possible tout contact direct avec les guêpes adultes.
  • En limitant le risque dans votre maison.

La responsable de plusieurs accidents chaque année

Il est vrai que la guêpe charpentière est responsable de plusieurs accidents chaque année. C’est un insecte qui vit en colonie et qui peut être particulièrement agressif. Les guêpes sont en effet connues pour leur piqûre douloureuse, mais elles ne sont pas les seules responsables des accidents liés aux insectes. Il faut savoir qu’en France, près de 70% des accidents domestiques sont provoqués par des insectes (champignons, fourmis…) et dans 20% des cas, c’est une araignée qui est à l’origine de l’accident. En général, les guêpes charpentières n’attaquent pas directement l’homme, mais elles se servent de leur venin pour défendre leurs nids ou pour chasser d’autres insectes qu’elles considèrent comme étant nuisibles à leur progéniture. La guêpe charpentière n’aime pas voir sa colonie envahie par d’autres espèces d’insectes et elle attaque tout ce qui tente de s’approcher du nid. Elle peut ainsi avoir recours à différents stratagèmes afin de défendre son territoire : elle va piquer les intrus notamment avec son venin ou encore utiliser sa force physique pour éliminer les indésirables. Quoi qu’il en soit, il est important d’avoir conscience que la piqûre de la guêpe charpentière n’est pas sans conséquence : si celle-ci est faite sur une zone sensible comme le visage ou encore au creux du coude, alors il y a lieu de faire appel à un professionnel car la piqûre risque dans ce cas-là d’engendrer des problèmes beaucoup plus importants. Le danger principal réside

Lire aussi :  Cochenille farineuse

La guêpe charpentière est une espèce en voie de disparition

Le nombre de guêpes charpentières a diminué de près de 90% au cours des quatre dernières décennies. Elles sont maintenant classées comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Les raisons pour lesquelles cette espèce est menacée sont nombreuses : chasse, piégeage et empoisonnement, notamment à cause du DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane). L’utilisation du DDT était très répandue au Canada dans les années 1950 et 1960 afin de lutter contre plusieurs insectes nuisibles, dont la coccinelle asiatique. Toutefois, même si l’on sait que le DDT est une substance chimique toxique qui peut nuire à la santé humaine et à l’environnement, on ne sait pas encore exactement comment elle agit ni ce qu’elle provoque chez les guêpes charpentières. Il existe toutefois un certain nombre d’autres facteurs susceptibles d’affecter cette espèce. La perte ou la fragmentation des habitats constitue une menace importante pour cette espèce. De plus, bien que leur cycle vital soit très long – il se compose normalement de trois générations par an – elles ont tendance à être migratrices; elles peuvent donc migrer vers des sites potentiellement favorables où elles peuvent trouver un endroit pour construire leur nid. Enfin, comme elles vivent en solitaire ou en petits groupes familiaux restreints, une forte mortalité est susceptible de faire chuter rapidement les populations locales.